pancartes féministes

Pétition – NON à la marche des anti-IVG à Lyon !

publié le 5 novembre 2018
Mobilisons-nous contre le projet de manifestation d'un collectif anti-IVG le 25 novembre à Lyon !

Un collectif anti-IVG qui se prétend « laïc catholique » (sic) projette de faire une « Marche pour la vie » à Lyon… le 25 novembre !!! (Journée mondiale contre les violences faites aux femmes)

Mobilisons-nous pour que la préfecture du Rhône ne donne pas son accord à cette honteuse provocation !

—————————————————-
Pétition adressée à Marlène Schiappa :

https://www.change.org/p/marl%C3%A8ne-schiappa-pas-de-march…

—————————————————-
Proposition de lettre-type (chacun-e adapte à sa sauce)
à M le Préfet M Pascal Mailhos, Préfecture du Rhône – 69419 LYON cedex 03

Monsieur le Préfet du Rhône,

En tant que citoyen·ne, je vous écris pour vous signaler mon inquiétude et mon indignation quant au projet de « Marche pour la vie » à Lyon, le 25 novembre 2018 du Collectif J’aime la vie. En effet, derrière cette manifestation, se trouve un appel à remettre en cause le droit à l’interruption volontaire de grossesse inscrit dans les lois de notre République française et donc la liberté des femmes à disposer de leur corps. Autoriser la tenue de cette manifestation dans l’espace public reviendrait à avaliser une énième tentative d’atteinte aux droits des femmes, pourtant déclarée « Grande cause nationale » par notre gouvernement.

Le choix de la date, le 25 novembre, est pour moi une véritable provocation, puisqu’il s’agit de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. Et, s’il est une violence faite aux femmes mortifère, c’est bien celle qui consiste à leur interdire ou restreindre le droit à l’IVG. Ainsi, le temps que vous lisiez ce courrier, une femme sera morte dans le monde du fait d’un avortement clandestin (une femme toutes les 9 minutes).

source OMS http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/preventing-unsafe-abortion

La rhétorique même du Collectif Choisir la vie est une violence envers toutes les femmes qui ont vécu ou auront à vivre un jour un avortement. Ainsi, en parlant de « défense de la vie » et de « victimes de l’avortement », le Collectif J’aime la Vie instrumentalise le thème de l’homicide cher aux intégrismes religieux, qui stigmatise et culpabilise les femmes dans l’exercice du droit à disposer de leur corps.

Je trouve indécent ce projet de manifestation à l’heure où l’exercice du droit d’accès à l’IVG est déjà bien mis à mal par de nombreux facteurs : manque d’écoute, difficultés à trouver un médecin ou un centre dans les délais légaux pour pratiquer l’IVG…
Les libertés sexuelles et reproductibles sont fondamentales, je ne peux tolérer, en tant que citoyen·ne qu’on cherche à les entraver !

Je vous présente, Monsieur le Préfet du Rhône, mes salutations respectueuses.