pancartes féministes

3 décembre : temps fort du collectif Femmes en Révolutions

FCI et les asso partenaires du COLLECTIF FEMMES EN RÉVOLUTION vous invitent samedi 3 décembre à Lyon : "5 ANS APRES, DES FEMMES DU MAGHREB ET DU PROCHE-ORIENT PRENNENT LA PAROLE" | publié le 22 novembre 2016

Le collectif « Femmes en Révolutions » organise 5 ans après ce qu’on a appelé « les printemps arabes » un temps fort sur les luttes des femmes pour leur liberté et la démocratie dans les pays du Maghreb et du Proche-Orient.
Cette attention à la place des femmes nous parait essentielle, elle permet :
– de donner à voir une réalité plus complexe des mouvements de lutte dans ces pays
– de combattre une vision très occidentale de la condition des femmes dans les pays du Maghreb et du Proche-Orient

Journée de témoignages, débats et échanges sur les luttes des femmes

Entrée libre, à lma Maison des Associations
36, avenue Lacassagne, 69003 Lyon
Tram T3 arrêt Dauphiné-Lacassagne
Bus C16 arrêt Rouget de l’Isle

 flyer femmes révolutions


« Assises des religions et de la laïcité » à Lyon : NON, LA LAÏCITÉ N’EST PAS ASSIMILABLE AUX RELIGIONS !

L'association Femmes Contre les Intégrismes tient à exprimer son inquiétude quant à la tenue, sur le territoire lyonnais, des ''Assises des religions et de la laïcité'' à l'initiative notamment des universités publiques Lyon II, Lyon III et ENS Lyon... Assises dont l'intitulé comme le contenu lui font craindre un détournement pernicieux du terme de ''laïcité''. | publié le 10 octobre 2016

[communiqué]

Femmes Contre les Intégrismes déplore qu’un événement d’une telle ampleur – une vingtaine de conférences et colloques, ainsi que des projections, formations et expositions du 3 octobre au 12 novembre -, organisé sous l’autorité de l’Éducation Nationale, par le biais de l’ISERL (Institut Supérieur d’Étude des Religions et de la Laïcité), associe comme un même objet  »religions » et  »laïcité ». Car la laïcité n’est pas une religion, mais un principe, fondamental dans notre système républicain français, de séparation des Églises et de l’État. La laïcité, c’est la garantie de la non-ingérence des religions dans les affaires de l’État. Or, inscrire sur le même plan laïcité et religions dans le titre d’une manifestation se parant d’attributs scientifiques, c’est sous-entendre que les deux sont assimilables et peuvent donc être débattues de la même manière.

Dans son texte de présentation, l’ISERL évoque d’ailleurs des « redéfinitions de la laïcité »… À l’heure où nous avons cruellement besoin de défendre et promouvoir la laïcité comme outil du vivre ensemble, le seul qui permette la liberté absolue de conscience de chacune et chacun, on cherche avec ce type d’événement à en dénaturer insidieusement le sens, comme si celle-ci n’était qu’une opinion parmi d’autres.

Certains termes du programme de ces Assises sont inadmissibles, tel celui de « compromis laïque », comme si la laïcité était quelque chose de négociable… Doit-on rappeler qu’elle est inscrite dans la loi et n’appelle donc pas de  »compromis » ? Le descriptif de certaines conférences semble révéler des objectifs pour le moins étonnants pour des universités publiques, tels la « reconnaissance du rôle des religions dans l’espace public », le fait de « se décrisper par rapport au fait religieux », voire d’ « intégrer positivement les apports sociaux culturels et éthiques des religions dans des sociétés d’individus en quête de repères ».

Enfin, si ces Assises s’intéressent vraiment comme elles le prétendent à la laïcité, comment se fait-il qu’aucun événement parmi tous ceux annoncés ne soit consacré à montrer son rôle dans l’émancipation des femmes, dans l’accès à une éducation égalitaire, dans l’apprentissage de la tolérance, dans l’acceptation d’autrui, etc ? Comment se fait-il que les athées, agnostiques et croyants non-pratiquants ne soient que si discrètement évoqués ?


Soutien aux femmes polonaises

Notre association soutient le combat des femmes de Pologne dont le droit à l'avortement est menacé. | publié le 3 octobre 2016

FCI a participé ce dimanche 2 octobre aux rassemblements de soutien aux femmes de Pologne, organisés dans plusieurs villes de France, avant leur journée de grève nationale ce lundi pour défendre le droit à l’avortement.
(Photos du rassemblement à Lyon)

Soutien femmes polonaises


Mobilisation pour le droit à l’avortement en Pologne et ailleurs

Les féministes polonaises appellent à de larges mobilisation pour les soutenir, après que le Parlement a voté l'interdiction totale de l'IVG. | publié le 30 septembre 2016

Alors que l’accès à l’avortement était déjà fortement restreint en Pologne, le Parlement vient de voter une loi interdisant tout IVG.
Face à cette cruelle victoire de l’Eglise conservatrice, les femmes polonaises se mobilisent pour leurs droits. Soutenons-les !

Lettre ouverte de soutien aux femmes polonaises :
https://act.wemove.eu/campaigns/avortement-fr…

Au-delà de la Pologne, les mouvements extrémistes dits « pro-vie » gagnent insidieusement du terrain partout en Europe… remettant en cause ce droit chèrement gagné et qu’on tenait pour acquis. Naïves sommes-nous…

RASSEMBLEMENTS DE SOUTIEN – LE 2 OCTOBRE

  • A Paris, devant l’ambassade de Pologne, 15h
  • A Lyon, place des Terreaux, 18h
  • en province


Protestation contre l’installation crèche au siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Plusieurs associations rhonalpiennes, dont FCI, publient un communiqué commun

publié le 15 décembre 2016


Communiqué – 15 décembre 2016

 

La décision du Conseil d’Etat en date du 09 novembre 2016, précise que : « dans les bâtiments publics, sièges d’une collectivité publique ou d’un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif ». La Haute juridiction rappelle ainsi que le principe de séparation demeure la règle à respecter par les collectivités publiques en ce domaine.
En passant délibérément outre cette décision, Monsieur Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a récemment décidé d’installer une crèche de Noël dans les locaux du Conseil Régional. Outre le côté volontairement provocateur, c’est par un acte délibérément anti-laïque que se manifeste le « fait du prince ».

 

Les organisations signataires :
 Dénoncent la provocation politicienne de Monsieur Laurent WAUQUIEZ. En ces temps troublés, où la Laïcité est seule capable d’apporter aux citoyennes et aux citoyens la concorde civile, point n’est besoin de cliver encore un peu plus les français sur les bases d’une religion particulière.
 Exigent le retrait immédiat de cette crèche, au nom du respect de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905 ; la crèche installée dans les bâtiments du Conseil Régional ne dérogeant a priori en rien, à la règle de droit rappelée par la Haute Juridiction.
 · S’inquiètent que Monsieur Laurent WAUQUIEZ, Président de Région, se complaise à extérioriser ses idées religieuses personnelles, suite sans doute à son récent voyage au Vatican, en tant qu’élu pour y prendre ses consignes – fi du principe de séparation des églises et de l’État-, voire à propager des idées obscurantistes, ce dont il a déjà fait preuve par son allégeance à un électorat issu de la «manif pour tous.»

 

Comité1905 Auvergne-Rhône Alpes ; Comité1905 de l’Ain ; UFAL Région(Union des Familles Laïques) ; ADLPF (Association des Libres Penseurs de France) ; Les Amis d’Eugène Varlin ; Observatoire Valentinois de la Laïcité ; Lumières Laïques- Cercle Maurice Allard ; FCI Lyon (Femmes contre les Intégrismes) ; Forces laïques Rhône-Alpes ;


Collectif laïque : communiqué sur les crèches dans les établissements publics

Communiqué de presse (du 06/12/2016) du Collectif laïque dont fait partie FCI

publié le 8 décembre 2016


Saisi de 2 arrêtés contradictoires des tribunaux administratifs d’appel de Paris et Nantes concernant l’installation de crèches de la nativité dans les établissements publics, le Conseil d’Etat a rendu son avis le 9 novembre 2016.

 

Le Collectif laïque a le regret de constater qu’une fois de plus, le Conseil d’Etat porte atteinte à la loi de 1905.

 

L’autorisation qu’il donne, pour byzantine qu’elle soit dans sa rédaction, d’installer de telles crèches dans des bâtiments publics, contrevient en effet à l’article 28 prévoyant, on ne peut plus clairement, qu’“il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions”.

 

Une crèche, qui incarne et expose tous les symboles de la nativité propres au dogme chrétien, est bien évidemment un symbole religieux. On remarquera d’ailleurs que le caractère temporaire et saisonnier limitant l’autorisation  d’installation de crèches est bien l’aveu qu’elles n’ont de sens qu’autour du 24 décembre….

 

Il est particulièrement choquant que le rapporteur prétende qu’elle puisse ne pas “exprimer la reconnaissance d’un culte” et être  des “éléments de décoration profane“.

 

Comme des guirlandes ou le traîneau du Père Noël sans doute!  De qui se moque-t-on ?

 

De plus, dans le contexte actuel d’exacerbation des exigences religieuses au prétexte du culturel, cet arrêt ouvre la voie à une surenchère revendicative dangereuse.

 

Cette décision politique, qui n’a aucun fondement juridique, est une véritable provocation, bien éloignée de la dimension pacificatrice de la laïcité dont le rapporteur prétend pourtant se réclamer.

 

Associations signataires :
Grand Orient De France, EGALE, Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise – Forces Laïques , A.E.P.L Ile De France, Chevalier de la barre , Comité Laïcité-République, Laïcité-Liberté, Centre d’Action Européenne Démocratique et Laïque, l’Observatoire de la Laïcité de Saint Denis, Femmes Contre les Intégrismes, la Ligue du Droit International des Femmes, Regards de Femmes, Comité 1905 (Draguignan), Comité 1905 de l’Ain, les Comité 1905, Grande Loge Mixte Universelle, Fédération Française de l’Ordre Mixte International “Le Droit Humain”, L’Union des Familles Laïques, Observatoire de la Laïcité de Provence.


Soutien à la loi d’extension du délit d’entrave à l’IVG

Pétition pour protéger l'accès à l'avortement

publié le 30 novembre 2016


C’est une lutte cruciale qui a lieu ce jeudi 1er décembre à l’Assemblée avec l’examen de la proposition de loi qui vise à pénaliser les sites délivrant de fausses infos sur l’interruption volontaire de grossesse.

En ces temps de regains réactionnaires, le droit des femmes à disposer librement de leur corps est en effet attaqué de toutes parts en France, notamment par certains candidats aux présidentielles et par des intégristes catholiques tels le président de la Conférence des évêques de France.

Signer la pétition de soutien à la loi

Ecrire à son député

 

En savoir plus

 


Patrick Kessel signe le manifeste !

Nouveau soutien d'un ardent défenseur de la laïcité

publié le 5 octobre 2016


Le Manifeste Pour en finir avec les intégrismes vient de recueillir une nouvelle signature ! Il s’agit de Patrick Kessel, actuellement président du Comité Laïcité République et membre de l’Observatoire de la laïcité. Journaliste, auteur, conférencier, militant associatif et syndicaliste, c’est un des fervents défenseurs de la laïcité en France, que nous sommes ravi·e·s de compter parmi nos soutiens.

 

Pour aller plus loin

un article de Patrick Kessel dans Libération  »En finir avec les procès en islamophobie »

un ouvrage de Patrick Kessel  »Ils ont volé la laïcité », dénonçant la récupération et le détournement de la laïcité par l’extrême droite notamment