pancartes féministes

Festival Cinéma Femmes Contre les Intégrismes

La toute 1ère édition du festival aura lieu à Lyon, Vaulx, Ste-Foy, Villeurbanne et Décines | publié le 15 février 2018

Pour le mois de mars 2018, l’association FCI et ses partenaires présentent la toute première édition d’un festival de cinéma sur l’agglomération lyonnaise, en résonance avec la Journée Internationale des Droits des Femmes.

Voici donc une première sélection de films qui nous ont particulièrement touché·e·s, parce que certains illustrent les mécanismes dangereux des intégrismes (vis à vis des libertés individuelles, notamment celles des femmes), mais aussi parce que certains mettent en scène des femmes remarquables, en lutte pour leurs droits, face aux discriminations liées au sexe et à l’origine, contre les oppressions politiques, religieuses, traditionnelles, sociales, etc.

Toutes les projections seront suivies de débats avec des invité·e·s qui apporteront leurs expertises et témoignages sur les sujets abordés, ainsi que des membres de l’association FCI et de ses partenaires.

 

LE PROGRAMME

 

VEND. 9 MARS • VAULX-EN-VELIN

  • Projection «Tes cheveux démêlés cachent une guerre de 100 ans»

  • Rencontre avec la réalisatrice Fatima Sissani

en partenariat avec l’association Coup de Soleil Rhône-Alpes
aux Amphis (arrêt « La Grappinière ») • 18h

Synopsis du film : Eveline, Zoulikha, Alice. C’est le regard croisé de trois femmes engagées au côté du FLN sur la colonisation et la guerre d’indépendance algérienne. Elles connaîtront la clandestinité, la prison, la torture, l’hôpital psychiatrique. C’est au crépuscule de leur vie qu’elles choisissent de témoigner, après des décennies de silence.

 

VEND. 9 MARS • STE-FOY-LES-LYON

  • « Le Brio » réalisation par Yvan Attal

  • Rencontre avec Marie-Noëlle Fréry et Anne-Sophie Lefèvre (avocates) + Kamel Ben Mouhoub (vice-président de FCI)

au Ciné Mourguet • 20h

Synopsis du film : Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin… Encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés.

 

DIM. 18 MARS • DÉCINES

  • Projection « Enquête au Paradis » réalisation par Merzak Allouache, avec Salima Abada

  • Rencontre avec Aouïcha Bekhti (membre de la direction du parti pour la laïcité et la Démocratie en Algérie) + présence de l’association FCI

au Toboggan dans le cadre des « Écrans du Doc » • 14h

Synopsis du film : Nedjma, jeune journaliste dans un quotidien, mène une enquête sur les représentations du Paradis véhiculées par la propagande islamiste et les prédicateurs salafistes du Maghreb et du Moyen-Orient à travers des vidéos circulant sur Internet. Mustapha, son collègue, l’assiste et l’accompagne dans cette enquête qui la conduira à sillonner l’Algérie…

 

VEND. 23 MARS • LYON 1ER /CROIX-ROUSSE
SOIRÉE FESTIVE

  • Projection « Allez Yallah ! » réalisation par Jean-Pierre Thorn

  • Rencontre avec les membres de FCI

  • Chorale Naram (musique arabo-andalouse)

au Bal des Fringants • 18h30 • PAF : 6€

Synopsis du film : Un poème épique – une chanson de geste – à la gloire d’une caravane de femmes, se donnant la main des deux côtés de la Méditerranée, pour combattre ce fléau de l’intégrisme religieux remettant en cause leurs droits universels à l’égalité.
Le réalisateur Jean-Pierre Thorn a suivi l’épopée de deux caravanes en 2004, organisées par FCI en France et par la LDDF au Maroc. Il en a fait un hymne à la beauté de la vie et à la lutte des femmes pour l’égalité, au Sud et au Nord.

Chorale : Naram est une association musicale dont les membres sont tous animés par une passion commune : la musique arabo-andalouse. Le répertoire couvre un vaste pan de la musique orientale, allant du malouf tunisien aux muwashah andalous, en passant par des reprises de Fairouz et Oum Kalthoum. Laissez-vous emporter par les voix des solistes et de la chorale orientale, accompagnés des instrumentistes au violon, oud, qanoun, riqq, daf et darbouka.

 

// événements de nos partenaires recommandés par FCI //

 

MERC. 14 MARS • VILLEURBANNE

  • Rencontre avec Karima Bennoune

    Autour de son livre «Votre Fatwa ne s’applique pas ici»

organisé par le Collectif France Maghreb
au Palais du Travail, Place Lazare Goujon • 19h

Karima Bennoune est Professeure de droit à l’Université de Californie et Rapporteuse spéciale aux Nations Unies. Elle a notamment réalisé un rapport en 2017 sur «l’Impact du fondamentalisme et de l’extrémisme sur les droits culturels des femmes», auquel l’association FCI a contribué.

 

VEND. 16 MARS • LYON 9ÈME /DUCHÈRE

  • Projection « L’horizon ne s’arrête pas à la Courneuve »

  • Rencontre avec la réalisatrice Dalila Choukri

organisé par le Ciné Duchère et la MJC Duchère
au Ciné Duchère • 18h (Réservation conseillée à cineduchere@orange.fr)

Synopsis du film : Bouka, c’est son surnom du Sahara et aussi son nom d’artiste. Elle s’est mise à peindre un matin, il y a presque quatre ans, alors qu’elle rangeait son placard dans lequel traînaient de vieux tubes de gouache et des pinceaux inutilisés par ses enfants. L’Algérie, les dunes du Sahara et son silence enchanteur, c’est son autre chez elle. Sa base, ses racines. «L’horizon ne s’arrête pas à la Courneuve !» clame-t-elle en retournant sur ses pas, fil conducteur de ses toiles. Engagée, passeuse d’espoir et de paix, elle peint aussi les attentats de Paris pour rendre hommage aux victimes.

 

Partenaires FCI


2018 !

Encore une année d'engagement pour la défense des droits des femmes... | publié le 16 janvier 2018


Revendiquons « le droit de ne pas être importunées » !

Belle analyse de l'écrivaine Leïla Slimani sur le mouvement #balancetonporc : "On ne naît pas porc, on le devient". | publié le

Auteure d’une tribune dans Libération (à lire ici) en réponse au texte des 100 femmes qui défendent la « liberté d’importuner » (sic), Leïla Slimani revendique, elle, son droit à ne pas être importunée.

Une position que partage FCI, à l’heure de ce moment historique de libération de la parole des femmes… Qu’on voudrait une fois encore faire taire !


Avec Charlie… Laïcité, j’écris ton nom

Journée rencontres et spectacle en mémoire de Charlie Hebdo à St-Denis le 13 janvier | publié le 10 janvier 2018

Cet événement est organisé par l’Observatoire de la Laïcité de Saint Denis (Olsd Saint Denis) en collaboration avec le Comité Laïcité République (CLR), Vivre la République, LaïcArt, Femmes Solidaires et la Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF).

Billetterie en ligne

Charlie


« Libérez le blogueur saoudien Raif Badawi ! »

Pétition de soutien adressée au Président de la République française

publié le 19 février 2018


FCI a signé avec 30 autres associations une lettre adressée au Président Macron, lui demandant d’intervenir pour le blogueur saoudien Raïf Badawi, emprisonné depuis le 17 juin 2012 dans son pays d’origine, l’Arabie saoudite, en raison de sa défense pacifique des droits humains.

 

Signer la pétition : ici !


L’association EGALE écrit au gouvernement pour demander le respect de la séparation

L'association demande au Président de la République, au Premier ministre, et au ministre de l'Intérieur de faire respecter la séparation inscrite dans la Constitution et dans la loi et de veiller ainsi à la préservation de nos libertés.

publié le 11 octobre 2017


Une initiative de l’association Egale que nous saluons !

Lire les lettres : ici


Vœu des échevins à Lyon : rassemblement laïque de protestation

Ce vendredi 8 septembre, nos associations protestaient contre le "vœu des échevins", une tradition lyonnaise archaïque au cours de laquelle les édiles lyonnais font allégeance à l'Eglise.

publié le 9 septembre 2017


À l’appel de six associations lyonnaises – Le comité 1905, Femmes Contre les Intégrismes, Libre Pensée, Ufal, Cercle Maurice Allard et Le Poing Commun – un rassemblement a été organisé le 8 septembre sur l’esplanade de Fourvière pour la défense de la laïcité. Ce rassemblement visait à dénoncer l’intrusion du religieux dans la vie publique, via la tradition dite du « vœu des échevins » à laquelle participent tous les ans de nombreux élus de la région lyonnaise.

Cette année, c’est le nouveau maire de Lyon, George Képénékian qui a remis un écu d’or symbolique aux autorités religieuses avant d’assister à la messe solennelle et à la bénédiction de la cité par l’archevêque… en présence également du président de la Métropole, David Kimelfeld, du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez et même du Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb…

 

En savoir + : reportage de France 3 Région

 

Communiqué commun des six associations :

« Comme chaque année, nous nous opposons à la participation de certains élus à la cérémonie religieuse du vœu des échevins célébré par le cardinal Barbarin.

***
Cette cérémonie religieuse obscurantiste qui remonte à 1643 au temps où survivaient encore des croyances moyenâgeuses, consacrait l’allégeance des échevins (équivalents aujourd’hui au maire et ses adjoints) au pouvoir spirituel à Lyon, avait pourtant été abolie par la Révolution. Prétendu « miracle » de la Vierge Marie, devenu « tradition lyonnaise » ?
Pourtant ni l’Empire, ni les monarchies qui ont suivi, n’ont osé la rétablir.
Pas plus que des maires comme Justin GODART, Victor AUGAGNEUR ou Edouard HERRIOT ne se prêtèrent à cette fâcheuse incursion du religieux dans la vie publique.

C’est finalement Vichy –quels souvenirs pour les lyonnais !- qui la rétablit, tout comme un certain nombre de lois anti-laïques. Puis elle fut remise subrepticement à l’honneur après le décès d’Edouard HERRIOT en 1957.

Pour le 60ème anniversaire de sa mort, HERRIOT,-à la pensée radicale et laïque aujourd’hui oubliée à Lyon par bon nombre de ses élus-, peut faire un clin d’œil malicieux à GUIGNOL, car il sait très bien qu’il sera le premier à recevoir l’eau bénite du balcon de l’esplanade de la basilique, lui dont la préférence pour le Beaujolais fait toujours légende.
Si la période actuelle a donné à Lyon la réputation de pactiser avec toutes les religions et d’en financer « habilement » certains fonctionnements déguisés, en contradiction totale avec la neutralité de la République et la loi de 1905, si nombre d’élus se complaisent électoralement au jeu des compromis-compromissions, nous refusons, nous républicains, que se perpétue cette cérémonie anti-laïque qui n’a le sens de « tradition » que dans l’esprit des cléricalistes.
Citoyens républicains et laïques, croyants ou non-croyants, de quelque confession ou courant de pensée que vous soyez :

Venez dire aux élus de la République que vous refusez qu’ils troquent leur écharpe tricolore contre une chasuble d’or !

Venez dire NON aux élus que vous les désignerez comme attributaires de la distinction du « Gérard de la Laïcité » !

Venez nombreux et faites savoir que vous refusez l’intrusion du religieux dans la vie publique !

Venez nombreux dire NON le 8 septembre 2017 dès 17 heures – Esplanade de Fourvière ! »


Hommage à Simone Veil

FCI rend hommage à une grande femme politique.

publié le 3 juillet 2017


Suite à l’annonce ce jour du décès de Simone Veil, FCI tient à rendre hommage à cette grande femme politique, qui a œuvré de façon magistrale et décisive pour le droit des femmes à disposer de leur corps, avec la légalisation de l’avortement en 1974 (loi promulguée en 75). Déterminée et courageuse, elle a su affronter l’adversité et les pires injures d’une époque empreinte de machisme pour mener à bien ce combat législatif, une étape historique pour le droit des femmes françaises, mais aussi une grande cause de société qui a permis depuis plus de 40 ans d’éviter les nombreux drames, auparavant liés aux avortements clandestins.