pancartes féministes

Hommage à Françoise Héritier

Mention spéciale à la mémoire de l'anthropologue, pour son oeuvre, son engagement féministe, sa recherche pour identifier les ressorts de la discrimination des femmes dans toutes les sociétés. | publié le 15 novembre 2017

Nous sommes tristes aujourd’hui d’apprendre le décès de l’anthropologue et militante féministe Françoise Héritier. Intellectuelle brillante, elle a notamment cherché dans de nombreux écrits à déconstruire le modèle de la domination masculine.

« La hiérarchie entre les sexes est une construction de l’esprit et ne correspond à aucune réalité biologique » (Françoise Héritier dans Le Monde, 04/11/17)

 

En savoir +

Un article du Monde consacré à la disparition de Françoise Héritier : à lire ici

 


Les actes du colloque « Patriarcat : prostitution, pédocriminalité et intégrismes »

Ce mois-ci, nous publions les actes de trois tables rondes organisées en mai 2016 par six associations féministes lyonnaises ! | publié le 23 octobre 2017

Survivantes, militantes et chercheuses, les intervenantes du colloque « Patriarcat : prostitution, pédocriminalité et intégrismes » ont mis en évidence les liens conjoncturels et structurels, ainsi que l’origine commune dans le système patriarcal entre la prostitution, la pédocriminalité et les intégrismes religieux.

 

Un événement co-organisé par Femmes Contre les Intégrismes, Femmes solidaires, le Collectif Libertaire Anti-Sexiste – CLAS, le groupe Kronstadt de la Fédération anarchiste, le Mouvement du Nid et l’Amicale du Nid

 

Télécharger les actes


Conférence « Sens de l’islam politique et importance de la laïcité »

Un événement organisé à Lyon le 24 octobre par l'association Viv(r)e la République | publié le 18 octobre 2017

Une belle rencontre en perspective, avec notre amie, autrice et militante laïque et féministe, Djemila Benhabib, ainsi que Céline Pina, cofondatrice de Viv(r)e la République, autrice de Silence coupable, David Vallat, djihadiste repenti et Naëm Bestandji, militant laïque et féministe.

Mardi 24 octobre – Fort de Vaise -19h – 10€ –

Réservations obligatoires : equipe@vivrelarepublique.fr


Propagande islamiste dans les universités françaises

Les associations laïques lyonnaises écrivent au Premier Ministre à propos du colloque sur "l'islamophobie d'Etat" (Lyon 2) | publié le 11 octobre 2017

La mobilisation des militant·e·s laïques et féministes a permis l’annulation d’un colloque prévu le 14 octobre à l’université Lyon 2, rassemblant plusieurs associations islamistes douteuses.

Mais les associations entendent rester vigilantes face aux diverses tentatives d’infiltrations politico-religieuses de ces dernières années au sein de l’enseignement supérieur. C’est pourquoi plusieurs d’entre elles, dont FCI, ont co-signé une lettre au Premier Ministre Edouard Philippe, pour l’interpeller sur cette problématique.

 

A lire sur le sujet : une tribune de Céline Pina de Viv(r)e la République

 

La lettre ouverte :

« Lyon, le 1er octobre 2017

Monsieur Édouard Philippe, Premier Ministre.

Copie à:

Monsieur Henri-Michel Comet, Préfet du Rhône.
Monsieur Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’éducation nationale.
Madame Françoise Moulin Civil, Rectrice de l’académie de Lyon, Chancelière des Universités.

Objet: Propagande islamiste dans les Universités françaises.
Monsieur le Premier Ministre,

Le 14 octobre 2017, un colloque intitulé «lutter contre l’islamophobie, un enjeu d’égalité?» a été programmé, puis annulé, dans l’enceinte de l’Université Lyon 2.

Ainsi, il était prévu que s’y retrouvent, entre autres:

Abdelaziz Chaambi, ancien dirigeant du Parti des Indigènes de la République, qui voit dans la République française «une religion raciste», et prône la «lutte des races sociales». Cet individu serait en outre, selon nos renseignements, fiché «S»,

Jamila Farah, membre du CRI («coordination contre le racisme et l’islamophobie»), proche des frères Ramadan, ancienne candidate aux élections législatives du parti islamiste Égalité Justice,

Ismahane Chouder, membre du parti islamiste marocain Al Adl Wal Ihsane, militant de la non-mixité et de la «lutte des races sociales».

Au contraire d’un débat d’idées, cette manifestation était destinée, avant tout, à promouvoir des discours radicaux afin de radicaliser de fait le public accueilli. Ce danger est manifestement amplifié par le contexte actuel de menaces terroristes et d’état d’urgence.

Plus largement, nous souhaitons attirer votre attention sur le fait que l’Université est régulièrement détournée depuis quelques années de ses missions, pour des opérations de propagande politico-religieuses islamistes.

Ainsi ce récent colloque faisait suite à un précédent, organisée à Lyon 3, sous la couverture de « l’Institut supérieur d’Étude des religions et de la laïcité» (ISERL), le 5 mars 2016, sous le titre : «Islamophobie, le poids des mots, la réalité des maux». De même, les associations laïques ont dénoncé récemment un «colloque» tenu à l’ÉSPÉ de Créteil-Bonneuil sur le thème de « l’intersectionnalité », nouveau paravent de la propagande islamiste à l’Université et initialement destiné aux enseignants stagiaires de l’académie de Créteil. Et ce n’est qu’un échantillon.

Monsieur le Premier Ministre, les propagandistes islamistes ne doivent plus trouver leur place dans l’Université française, dont ils font leur nouveau cheval de Troie. Il en va de la cohésion nationale, des valeurs de la République et de la sécurité intérieure.
Les associations et personnalités signataires vous demandent donc d’accorder, à l’avenir, une attention toute particulière à ce phénomène inquiétant.

Veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’expression de toute notre considération.
Les Associations signataires : UFAL, Comité1905 Auvergne-Rhône-Alpes, Cercle Maurice Allard, Le Poing Commun, Femmes Contre Les Intégrismes, Forces Laïques, Comité Laïcité République

Les signataires : Françoise LABORDE, Sénatrice de Haute-Garonne, Laurence MARCHAND-TAILLADE (Présidente de Forces laïques), Martine CERF (EGALE).« 


L’association EGALE écrit au gouvernement pour demander le respect de la séparation

L'association demande au Président de la République, au Premier ministre, et au ministre de l'Intérieur de faire respecter la séparation inscrite dans la Constitution et dans la loi et de veiller ainsi à la préservation de nos libertés.

publié le


Une initiative de l’association Egale que nous saluons !

Lire les lettres : ici


Vœu des échevins à Lyon : rassemblement laïque de protestation

Ce vendredi 8 septembre, nos associations protestaient contre le "vœu des échevins", une tradition lyonnaise archaïque au cours de laquelle les édiles lyonnais font allégeance à l'Eglise.

publié le 9 septembre 2017


À l’appel de six associations lyonnaises – Le comité 1905, Femmes Contre les Intégrismes, Libre Pensée, Ufal, Cercle Maurice Allard et Le Poing Commun – un rassemblement a été organisé le 8 septembre sur l’esplanade de Fourvière pour la défense de la laïcité. Ce rassemblement visait à dénoncer l’intrusion du religieux dans la vie publique, via la tradition dite du « vœu des échevins » à laquelle participent tous les ans de nombreux élus de la région lyonnaise.

Cette année, c’est le nouveau maire de Lyon, George Képénékian qui a remis un écu d’or symbolique aux autorités religieuses avant d’assister à la messe solennelle et à la bénédiction de la cité par l’archevêque… en présence également du président de la Métropole, David Kimelfeld, du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez et même du Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb…

 

En savoir + : reportage de France 3 Région

 

Communiqué commun des six associations :

« Comme chaque année, nous nous opposons à la participation de certains élus à la cérémonie religieuse du vœu des échevins célébré par le cardinal Barbarin.

***
Cette cérémonie religieuse obscurantiste qui remonte à 1643 au temps où survivaient encore des croyances moyenâgeuses, consacrait l’allégeance des échevins (équivalents aujourd’hui au maire et ses adjoints) au pouvoir spirituel à Lyon, avait pourtant été abolie par la Révolution. Prétendu « miracle » de la Vierge Marie, devenu « tradition lyonnaise » ?
Pourtant ni l’Empire, ni les monarchies qui ont suivi, n’ont osé la rétablir.
Pas plus que des maires comme Justin GODART, Victor AUGAGNEUR ou Edouard HERRIOT ne se prêtèrent à cette fâcheuse incursion du religieux dans la vie publique.

C’est finalement Vichy –quels souvenirs pour les lyonnais !- qui la rétablit, tout comme un certain nombre de lois anti-laïques. Puis elle fut remise subrepticement à l’honneur après le décès d’Edouard HERRIOT en 1957.

Pour le 60ème anniversaire de sa mort, HERRIOT,-à la pensée radicale et laïque aujourd’hui oubliée à Lyon par bon nombre de ses élus-, peut faire un clin d’œil malicieux à GUIGNOL, car il sait très bien qu’il sera le premier à recevoir l’eau bénite du balcon de l’esplanade de la basilique, lui dont la préférence pour le Beaujolais fait toujours légende.
Si la période actuelle a donné à Lyon la réputation de pactiser avec toutes les religions et d’en financer « habilement » certains fonctionnements déguisés, en contradiction totale avec la neutralité de la République et la loi de 1905, si nombre d’élus se complaisent électoralement au jeu des compromis-compromissions, nous refusons, nous républicains, que se perpétue cette cérémonie anti-laïque qui n’a le sens de « tradition » que dans l’esprit des cléricalistes.
Citoyens républicains et laïques, croyants ou non-croyants, de quelque confession ou courant de pensée que vous soyez :

Venez dire aux élus de la République que vous refusez qu’ils troquent leur écharpe tricolore contre une chasuble d’or !

Venez dire NON aux élus que vous les désignerez comme attributaires de la distinction du « Gérard de la Laïcité » !

Venez nombreux et faites savoir que vous refusez l’intrusion du religieux dans la vie publique !

Venez nombreux dire NON le 8 septembre 2017 dès 17 heures – Esplanade de Fourvière ! »


Hommage à Simone Veil

FCI rend hommage à une grande femme politique.

publié le 3 juillet 2017


Suite à l’annonce ce jour du décès de Simone Veil, FCI tient à rendre hommage à cette grande femme politique, qui a œuvré de façon magistrale et décisive pour le droit des femmes à disposer de leur corps, avec la légalisation de l’avortement en 1974 (loi promulguée en 75). Déterminée et courageuse, elle a su affronter l’adversité et les pires injures d’une époque empreinte de machisme pour mener à bien ce combat législatif, une étape historique pour le droit des femmes françaises, mais aussi une grande cause de société qui a permis depuis plus de 40 ans d’éviter les nombreux drames, auparavant liés aux avortements clandestins.


Protestation contre l’installation crèche au siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Plusieurs associations rhonalpiennes, dont FCI, publient un communiqué commun

publié le 15 décembre 2016


Communiqué – 15 décembre 2016

 

La décision du Conseil d’Etat en date du 09 novembre 2016, précise que : « dans les bâtiments publics, sièges d’une collectivité publique ou d’un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif ». La Haute juridiction rappelle ainsi que le principe de séparation demeure la règle à respecter par les collectivités publiques en ce domaine.
En passant délibérément outre cette décision, Monsieur Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a récemment décidé d’installer une crèche de Noël dans les locaux du Conseil Régional. Outre le côté volontairement provocateur, c’est par un acte délibérément anti-laïque que se manifeste le « fait du prince ».

 

Les organisations signataires :
 Dénoncent la provocation politicienne de Monsieur Laurent WAUQUIEZ. En ces temps troublés, où la Laïcité est seule capable d’apporter aux citoyennes et aux citoyens la concorde civile, point n’est besoin de cliver encore un peu plus les français sur les bases d’une religion particulière.
 Exigent le retrait immédiat de cette crèche, au nom du respect de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905 ; la crèche installée dans les bâtiments du Conseil Régional ne dérogeant a priori en rien, à la règle de droit rappelée par la Haute Juridiction.
 · S’inquiètent que Monsieur Laurent WAUQUIEZ, Président de Région, se complaise à extérioriser ses idées religieuses personnelles, suite sans doute à son récent voyage au Vatican, en tant qu’élu pour y prendre ses consignes – fi du principe de séparation des églises et de l’État-, voire à propager des idées obscurantistes, ce dont il a déjà fait preuve par son allégeance à un électorat issu de la «manif pour tous.»

 

Comité1905 Auvergne-Rhône Alpes ; Comité1905 de l’Ain ; UFAL Région(Union des Familles Laïques) ; ADLPF (Association des Libres Penseurs de France) ; Les Amis d’Eugène Varlin ; Observatoire Valentinois de la Laïcité ; Lumières Laïques- Cercle Maurice Allard ; FCI Lyon (Femmes contre les Intégrismes) ; Forces laïques Rhône-Alpes ;