pancartes féministes

L'association Femmes Contre les Intégrismes

ombre

Laïcité, égalité, mixité

L'association Femmes Contre les Intégrismes a été créée à Lyon en 1995, en soutien à des associations de femmes algériennes en lutte contre le Code de la famille, promulgué en 1984. Ce code les rend mineures à vie, dépendantes d'un membre mâle de la famille ou d'un tuteur.

Depuis ces premières rencontres avec les Algériennes, puis avec des militantes de Tunisie, du Maroc, d’Iran, d’Afghanistan, etc., FCI œuvre pour le respect du principe d'égalité de droit et de traitement entre les femmes et les hommes, par un travail juridique (guides, conseils..), des actions de sensibilisation (rencontres, débats...) et des partenariats entre associations et ONG, en France, de l'autre côté de la Méditerranée, et partout dans le monde.

FCI participe chaque année aux Caravanes des droits des femmes au Maroc et/ou en France, et aussi à la Quinzaine de l'Égalité en Rhône-Alpes, à la Journée internationale des droits des Femmes. FCI est membre de la fédération nationale Solidarité Femmes et de la CLEF (Coordination pour le lobby européen des femmes). À Lyon, FCI a co-fondé le collectif Femmes en révolutions en 2011.

Marche pour la Journée internationale des femmes
Lyon, place de la République, marche des associations pour l’égalité, Journée internationale des femmes, 2013. ©Ariane Mestre
Laïcité et lutte contre les intégrismes : un même combat

La lutte contre les intégrismes religieux - catholique, juif ou musulman - est plus que jamais indissociable de la défense de la laïcité, au sens de "séparation du politique et du religieux", condition nécessaire pour que les agnostiques et les athées cohabitent en paix avec les tenants des différentes religions.

Une société laïque comme la nôtre, où il n’existe pas de droits spécifiques en fonction d’une appartenance ethnique ou religieuse, doit être préservée et soutenue. Et l’obéissance à des rites religieux, imposés ou choisis, ne doit jamais entraver le respect des lois et des règles communes de la République.

Vigilance et mobilisation pour les droits des femmes !

En France, la situation est plus inquiétante aujourd’hui que jamais. Jusque dans les sphères du pouvoir, des alliances se nouent avec les intégristes, ces sectaires issus de diverses origines culturelles et cultuelles.

Alliances mortifères, néfastes pour les droits des femmes : elles conduisent à accepter des pratiques indignes à l’encontre de celles-ci. Pratiques qui s’appuient sur le relativisme culturel dont les arguments semblent séduisants a priori : respect des différences, richesse de la diversité culturelle… En réalité, le relativisme culturel sert d’alibi aux groupes intégristes qui, tous, revendiquent la domination des hommes sur les femmes. Sans le dire clairement, et pourtant il se base sur la séparation des sexes (dans la pratique sportive, dans les hôpitaux, à l’école…) et le contrôle de la sexualité des femmes.

Nous dénonçons sans relâche l’usage politique qui est fait des religions et du relativisme culturel. En France, tous les idéologues agissant au nom de Dieu profitent de la condescendance à leur égard pour asseoir le communautarisme, outil d’un projet de société autoritaire.

Nous avons sous les yeux des exemples partout dans le monde : là où règne le fanatisme religieux, sévissent l’intolérance et des rapports sociaux de sexe détériorés. Nous voyons chaque jour se multiplier les atteintes aux droits des femmes, et se perpétuer les mariages forcés, les crimes d’honneur, les répudiations, les situations de polygamie, les enlèvements, les séquestrations, les viols, en temps de guerre comme en temps de paix.

Non aux régressions ! Vive la laïcité !

La paix sociale ne peut en aucun cas être obtenue au prix du silence sur ces questions. De plus, ce serait oublier que dans la plupart des pays du monde, il existe des mouvements de femmes (et quelques hommes) qui se battent, parfois au péril de leur vie, pour des droits égalitaires.

C’est pourquoi FCI réaffirme haut et fort son attachement à la laïcité, garantie par la loi française de 1905. Cette loi permet à chacune et chacun d’exercer ses propres convictions dans le respect de la liberté de conscience et d’expression. Elle protège les citoyen/nes de l’obscurantisme, des théocraties et de maintes dictatures. FCI appelle à la plus grande vigilance et à la mobilisation de toutes et de tous pour la défendre.

Caravanières à Vaulx
L'arrivée des Caravanières devant la mairie de Vaulx-en-Velin en 2004 ©Pierre-Yves Ginet

Nos objectifs

  • Partager la réflexion avec des associations et ONG de France, du Maghreb, et d’autres pays du bassin méditerranéen pour faire progresser les droits des femmes.
  • Mettre en œuvre ensemble des stratégies et des actions.
  • Soutenir les associations et ONG de femmes, au Maghreb et ailleurs, qui luttent pour l’abolition des infamants codes de statut personnel, qui les maintiennent en situation de dépendance économique, sociale, et familiale.
  • Partager les luttes contre toute forme de violences faites aux femmes, en lien avec des réseaux d’associations locales, nationales et internationales.
  • Lutter contre les régressions induites par les idéologies intégristes et leurs conséquences, les discriminations envers les femmes et les homosexuel-les.
  • Promouvoir le respect des principes démocratiques d’égalité des droits entre femmes et hommes comme enjeu déterminant du renforcement de l'État de droit.
  • Promouvoir la laïcité et le respect filles-garçons.